Bienheureux Jean  Giovenale  ANCINA, évêque (1545-1604) Fêté le 30 août

Bx Giovenale AncinaJean Giovenale Ancina, de Fossano, ayant accompli ses études scolaires à Pavie, obtint le diplôme de médecine à Turin et il enseigna dans l’université de cette ville. Mû par une inspiration céleste, il se rendit à Rome où il commença à suivre les exercices de l’Oratoire et il se donna avec assiduité à l’étude de la théologie et de la Sainte Ecriture. Accueilli dans la Congrégation de l’Oratoire, il devint prêtre à plus de trente deux ans.

Sur la demande de Saint Philippe, il partit pour Naples avec d’autres compagnons, où il promut grandement les exercices de l’Oratoire. Sur son conseil, le peuple napolitain érigea en l’honneur de son saint Patron Janvier la splendide chapelle, dite du Trésor.Contre sa volonté, il fut désigné évêque de Saluzzo par le Pape Clément VIII ; là, il s’efforça surtout de restaurer la discipline ecclésiastique qui avait décliné ;  par sa piété, son enseignement et sa charité, beaucoup changèrent de vie. Il mourut sereinement le 30 août 1604, à cinquante neuf ans. Il fut placé au nombre des Bienheureux par le Pape Léon XIII en 1890.

Témoignage de Saint François de Sales sur les vertus héroïques du Bienheureux Jean Giovenale Ancina. (Ex. Summarium Process. Roman., cap 27).

Un vrai pasteur

Il m’est très agréable et cela me remplit de joie d’entendre que je dois brièvement mettre en lumière la vie et la façon de vivre du très illustre et très révérend père, Monseigneur Jean Giovenale. Si en effet, comme le dit le grand Grégoire de Nazianze, les évêques sont les peintres des vertus, chose très belle, et qu’ils doivent par leurs paroles et leurs œuvres reproduire cette réalité si belle d’une manière harmonieuse et autant que possible le plus précisément, je ne doute pas du tout que nous trouverons dans la vie de notre célèbre et très estimé Jean Giovenale l’image de la justice chrétienne, c’est-à-dire de l’accomplissement parfait des vertus. Continue reading