L’Ascension

L’Ascension

Muziano Ascension (2)Par le P. Matthieu Delestre, Oratoire de Dijon

 

Ce tableau se trouve dans la troisième chapelle de la nef droite. Il a été réalisé par Girolamo Muziano avant 1587, donc saint Philippe a largement eu le temps de le contempler.

Nous aimerions avoir ses yeux pour scruter le mystère qu’il représente.

Regardons le tableau ; même sous cet angle peu commode, nous sommes tout de suite frappés par cette vision d’un Christ à la fois très majestueux, la tête au ciel, et très proche de la terre, pratiquement mêlé aux apôtres. On voit bien un peu de vide sous ses pieds, mais c’est le bleu des montagnes, la couleur de la terre. Le peintre a choisi l’instant où Jésus vient à peine de commencer à s’élever ; les apôtres pourraient sans problème le toucher. Mais cet instant, justement,  ne dure-t-il pas jusqu’à la fin des temps ? L’Ascension n’établit pas un éloignement, mais au contraire un trait d’union entre la terre et le ciel. Ce trait d’union est Jésus ressuscité. Il unit le bleu des montagnes qui entoure ses pieds, et l’or du ciel glorieux qui environne son visage. Dans le champ le plus direct de son regard, on voit Marie. Avec elle, c’est toute l’humanité sauvée qui se tient sous la bénédiction du premier-né d’entre les morts, de celui qui s’élève au-dessus de tout pour mieux être avec tous.  

 

Posted in Méditation du mois and tagged , , .