Homélie TRP Mario Avlilés, C.O.

Homélie de la messe votive Marie Mère de l’Eglise,
9 mai 2015 chapelle de la Visitation

par T.R.P.  Mario Avilés, C.O., Procureur général de l’Oratoire, le samedi 9 mai 

(Traduction P. Christian Pradeau, oratoire d’Hyères)

st philippe jubileLa Mère et les frères de Jésus vinrent le trouver,  mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui  à cause de la foule. On le fit savoir à Jésus :  « Ta mère et tes frères sont là dehors,  qui veulent te voir. » Il leur répondit :  « Ma mère et mes frères,  ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu,  et qui la mettent en pratique. »( Luc 8,19-21)

 «  Nous voulons voir Jésus. » 
Aujourd’hui, comme  il y a 2000 ans, l’humanité aspire à voir le visage de Jésus. Chacun a sa propre raison : certains ont besoin de guérison – comme Bartimée, l’aveugle de  Jéricho qui cria vers Jésus jusqu’à ce qu’il le prenne en pitié et le guérisse (Mc 10, 46-52) ; certains par curiosité – comme Zachée, qui grimpa dans un arbre pour voir Jésus parce qu’il était de petite taille (Lc 19,2-10) ; certains pour entendre sa parole – comme la foule qui le pressait de toute part pour entendre la Parole de Dieu au bord du lac de Génésareth (Lc 5,1-10) ; d’autres par amour et par bienveillance – comme la Bienheureuse Vierge Marie et Marie Madeleine ( Mc 15,41).

Le Christ ne se laisse pas facilement conquérir : « Ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule. » Bien que nous recherchions le Christ avec des intentions les plus pures, ce n’est pas toujours facile d’atteindre notre but. Il y a tant d’obstacles le long du chemin, et nous devons nous y préparer. Satan essaie toujours de nous séparer de Dieu par le péché, immisçant même dans notre cœur la peur de la confession afin que nous ne recevions pas de Dieu la grâce de guérison. Le monde tente aussi de nous éloigner autant que possible de Dieu, nous offrant mille distractions et amusements, pour nous entraîner loin de la prière, de la réflexion et de la conversion. Et bien sûr nous-mêmes, parfois, sommes si peu enclin à la piété, au service des autres et à la vie vertueuse. La paresse et l’indolence peuvent venir à bout même des meilleurs d’entre nous. Nous devons lui faire savoir que nous le recherchons.
Jésus rejette-t-il ses amis les plus proches ? «  Ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la mettent en pratique », voilà ce qui comptent pour Jésus. Il est venu pour prêcher et sauver tout homme. Et contrairement à la première impression laissée par ses paroles, cela n’exclue nullement sa mère et ses proches. Le Christ ne les rabaisse pas mais plutôt les élève – et nous élève – à un niveau d’intimité plus grand que les liens du sang. C’est ça, la beauté de l’amour de Dieu : Il nous appelle à une plus grande dignité et une plus grande intimité avec lui.
Nous devons ouvrir notre cœur, notre esprit et notre âme à un dialogue avec le Christ : Seigneur, je veux voir ton visage dans tous les évènements qui arrivent en ce jour. Chasse au lien mes ennemis et ma tiédeur spirituelle. Guéris ma cécité spirituelle, car toi seul peux m’aider. Sans toi je ne peux pas faire le bien. Aide-moi à élever ma vie à la dignité dont tu m’as gratifié.
Nous devons être résolus à répondre à notre Dieu par nos actions, pour pouvoir porter un bon fruit, comme nous l’avons entendu dans l’évangile de dimanche dernier, et nous pouvons commencer en consacrant du temps pour nous réconcilier avec Lui : Seigneur, je te consacre cinq minutes ce soir pour faire un profond examen de conscience et peut-être me préparer à la confession. Je veux éliminer les obstacles que j’ai , afin de voir la face de Dieu et le remercier pour les grâces qu’il m’a données.
 
Posted in Discours and tagged , , , , , .