La Pentecôte

La Pentecôte

 

Par le Père Bruno Dufour, Oratoire de Dijon

la pentecôte« Ce tableau a été peint en 1689 par Giovanni Maria Morandi, 9 ans après avoir réalisé pour le Duomo de Sienne la représentation très suggestive d’une extase de saint Philippe Néri. À la Chiesa Nuova Morandi était donc, si on peut s’exprimer ainsi, en terrain connu.

 

Nous savons la place que le Saint Esprit tient dans la vie de saint Philippe, en particulier dans cet épisode de la Pentecôte 1544.
Expérience spirituelle fondatrice. Fondatrice de ce que sera le reste de sa vie. Mais aussi fondatrice parce qu’atteignant « au fondement » de son être, son cœur.
Certes toutes les effusions du Saint Esprit sont différentes. Et l’événement de la Pentecôte est lui-même d’un autre ordre car il est fondateur de l’Eglise tout entière. Mais que l’événement de 1544 se soit passé pendant la vigile de la Pentecôte n’est pas sans signification. La diversité des langues souligne la diversité des dons. Dans tous les cas ce sont des langues de feu. Si la Pentecôte consacre l’envoi en mission n’oublions pas que le ressort de la mission est l’amour, la « charité répandue en nos cœurs ». Les expériences singulières auront toujours leurs racines dans cet instant primordial de communion des disciples, autour de Marie, et elles serviront jours cette communion.
On peut noter que les deux personnage saillants de l’œuvre de Morandi sont Marie et Saint Jean, les deux fixant la Colombe. On sait que l’évangile selon saint Jean était le préféré de saint Philippe comme le témoignage le plus élevé de la révélation de la Trinité et de la charité. En prenant l’initiative de peindre une colombe dans un tableau de la Pentecôte, Morandi propose une lecture unifiée de l’Annonciation, du Baptême de Jésus et de la Pentecôte. Les trois mystères sont indissociables pour une unique contemplation de la mission du Saint Esprit dans laquelle Saint Philippe s’immergera. »

pentecote

 

Posted in Méditation du mois and tagged , .