L’Assomption

L’Assomption

Par le Père Raphaël Clément, Oratoire de Dijon

assunzioneDans la 5ème chapelle à droite de la nef de l’église de la Chiesa Nuova, se trouve ce tableau de Giovanni Domenico Cerrini (1609-1681) disciple de Guido Reni (auteur du fameux portrait de saint Philippe placé dans la chapelle de ses reliques). Cerrini a pourvu de nombreuses églises ou palais romains  grâce à d’abondantes commandes à l’époque d’or du baroque italien du milieu du XVIIème siècle.
Le tableau date de 1643 et représente l’Assomption de la Vierge Marie. Il remplace celui peint par de Giuseppe Ghezzi en 1587, date de la construction de la chapelle. Ce premier tableau avait un thème plus large : l’Assomption de la Vierge Marie entourée des Apôtres. 

Ici, la scène est à la fois simple et solennelle : Marie enlevée dans la gloire et accompagnée par le mouvement ascendant des anges. Elle anticipe la définition dogmatique qu’en donnera la proclamation qu’en fera le pape Pie XII en 1950 : « la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste » (Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, § 44)
On sait que saint Philippe fut gratifiée à de nombreuses reprises d’une apparition de la Vierge Marie. Les représentations de ces visions ne manquent pas, où la Vierge est presque toujours représentée tenant l’Enfant Jésus. Ici, ce tableau nous la montre seule au jour de sa propre entrée dans la gloire. « Assumpta est Maria in caelum, gaudent Angeli » (Marie a été enlevée au Ciel, les anges se réjouissent) est une oraison jaculatoire que les disciples de saint Philippe ont recueillie.
Nul doute que notre saint aurait pu y retrouver son désir du Ciel. « Paradiso, Paradiso » lança-t-il à la cantonade quand le pape voulut le créer cardinal en lui envoyant le chapeau de pourpre. Le désir de la sainteté, la joie du Ciel lui importait plus que tout autre chose. Et la Mère lui a ouvert le chemin.

Posted in Méditation du mois and tagged , , .